Office de Tourisme des Coteaux du Jura

Les sites Natura 2000

Les reculées de Haute Seille

Ces curieuses vallées qui se terminent en bout du monde, incarnent l'un des paysages les plus représentatifs du Jura. Ici, le secteur en est riche.

En plus de celle de Baume-les-Messieurs, incontournable, d’autres reculées vous attendent en Haute Seille : à Ladoye-sur-Seille, Blois-sur-Seille.

Seul leur nom les rassemble, le cadre de chacune d'elle est très différent.

 

Qu’est-ce qu’une reculée ?

Les reculées constituent l'un des paysages les plus typiques du Jura.

Le terme a été défini par les géographes du XIXe siècle à partir du mot local « culée" », utilisé depuis très longtemps par les Jurassiens pour désigner ces curieuses vallées.

Pour les géographes, une reculée est une longue vallée qui pénètre à l'intérieur d'un plateau calcaire à couches horizontales et qui se termine brutalement en "bout du monde", au fond d'un cirque calcaire au pied duquel jaillit une résurgence.

 

Le plus bel exemple de reculée

La reculée de Baume-les-Messieurs constitue sans doute le plus bel exemple de reculée. Elle incise le plateau calcaire sous forme d'une vallée ramifiée, dont chaque diverticule se termine par un cirque, au pied duquel sort une résurgence qui alimente la Seille.

Fortement digitée, elle se divise en deux branches majeures à 4km de son débouché sur le bas pays : la branche nord part vers le village de Ladoye-sur-Seille, en passant par Blois-sur-Seille, et la branche sud vers le village de Baume-les-Messieurs.

 

 La Bresse Jurassienne : NATURA 2000 représente 80% du territoire 

Les étangs et les forêts sont un patrimoine naturel à eux seuls. A la faune et flore préservées, ils incarnent un véritable espace sauvage.  La Bresse du Jura fait d’ailleurs l’objet de plusieurs mesures de protection environnementale. Toutes sont regroupées sous un seul et même label : "Natura 2000". Sigle européen, voilà une importante reconnaissance de la diversité et fragilité de la biodiversité présente autour des étangs. Et qui plus est, ce label s’étend sur une grande partie du territoire. Trente communes (sur les trente-sept) sont incluses dans le site Natura 2000 de la Bresse jurassienne ! 

 

Le coteau de Mancy

La Côte de Mancy est un exemple caractéristique des paysages résultant de l’érosion des grandes formations géologiques calcaires du Jura. Couvrant une superficie de 46 ha, ce plateau perché 150 m au-dessus de la plaine lédonienne présente une faible pente vers l’ouest, le versant est étant plus abrupt (falaises et éboulis).

Une exposition privilégiée, des sols peu épais, une faible capacité à retenir l’eau et l’absence d’amendements confèrent à ce milieu les caractéristiques des pelouses sèches calcaires.

Situé à quelques kilomètres de la réserve naturelle de la grotte de Gravelle, la Côte de Mancy fournit l’un des principaux sites ressources pour l’alimentation des colonies de chiroptères* présentes localement et grands amateurs d’insectes :

  • Minioptères de Schreibers,
  • Pipistrelles communes, 
  • Petits murins

 

Zone d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique

Inattendues saxifrages de Gizia

Ces petites fleurs blanches de 4 à 10 centimètres sur tige poussent à une altitude de 450 mètres, sur la reculée de Gizia.

Cette Zone d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) abrite leur royaume, où plusieurs centaines de touffes sont disséminées sur près de 400 mètres linéaires. Très rares en Franche-Comté, il faut avoir l'œil pour repérer cette espèce endémique discrète et emblématique...